(s') Inspirer (se) Cultiver

Wabi-sabi : le bonheur dans l’imperfection

Le wabi-sabi, très tendance ces derniers temps, est un courant philosophique et esthétique auquel je me suis intéressée par curiosité. Sans m’y attendre, j’ai découvert que le bonheur pouvait se cacher dans l’imperfection.

Le wabi-sabi c’est quoi ?

Wabi désigne la simplicité, l’humilité et la vie en harmonie avec la nature.

Sabi fait référence à la beauté, au passage du temps et à l’authenticité de l’âge.

En réalité le wabi-sabi est un courant philosophique et esthétique japonais, qui incite à accepter le cycle naturel de la vie, et ce qui en découle, et à reconnaître la beauté dans l’imperfection. Un concept qui s’applique à différents domaines de notre vie : la décoration, l’art de recevoir ou encore notre manière de concevoir la vie.

Les principes phares

Se concentrer sur l’essentiel. Je te propose de réfléchir à la signification du mot « essentiel » et à te demander : « Qu’est-ce qui est réellement essentiel pour moi ? » Ensuite examine tes priorités, et si tu le souhaite, dans chaque domaine de ta vie.

Nous n’avons pas besoin de posséder beaucoup pour être heureux, bien au contraire. Cela te rappellera peut-être la démarche de Marie Kondo, mais l’essentiel c’est d’apprendre à apprécier ce que l’on possède.

Si tu suis ces deux premiers principes, naturellement tu deviendra plus attentif à ce qu’il y a autour de toi. Pour t’y aider tu peux aussi pratiquer la méditation et faire des choses en pleine conscience. Essai tu verra, ça fait un bien fou de se reconnecter à soi et aux choses simples de la vie, de temps en temps, surtout avec notre rythme de vie.

Se libérer du perfectionnisme. Et oui c’est possible ! Je ne sais pas toi, mais moi j’ai une fâcheuse tendance à l’être, je l’avoue. Bien sûr être perfectionniste n’est pas que négatif, mais avec du recul il faut avouer que parfois je le suis pour des choses non essentielles. Résultat je perds du temps (j’ai horreur de ça) et je me déçois. Alors on se concentre sur l’essentiel, on est plus naturel et on se libère de l’envie que tout soit parfait. Bon ok, c’est plus facile à dire qu’à faire, mais ça vaut le coup d’essayer. C’est pour ça que définir tes priorités est essentiel pour t’aider dans cette démarche. Et si tu n’est pas encore convaincu, n’oublie pas que ce qui t’es arrivé de mieux dans la vie n’est pas toujours quelque chose que tu maîtrisais.

Etre plus astucieux et créatifs. Puisqu’on tente de se libérer de son côté perfectionniste on ose, on teste et ce n’est pas grave si ce n’est pas parfait, parfois c’est ça qui rend beau, c’est là où on se surprend.

 

En décoration ça donne quoi ?

Si on doit se concentre sur l’essentiel, alors on commence par faire du tri. On ne garde que ce qui est utile pour nous, on dit au revoir à ce qui nous encombre et à ce qui ne nous sert jamais. Pour t’aider dans cette démarche je te conseille d’aller t’intéresser de plus près à la méthode de Marie Kondo. Dans l’esprit Wabi-Sabi on garde ce qui nous procure un sentiment positif. En décoration par exemple, on peut avoir tendance à accumuler beaucoup de choses que certains peuvent considérer inutiles. Pourtant, se sont ces petites choses qui nous permettent de créer une atmosphère chaleureuse, vivante, cocooning… une atmosphère qui te permet de te sentir bien chez toi et qui permet aussi à tes invités de s’y sentir bien. Alors comment faire du tri dans tout ça ? Poses-toi les questions suivantes : est-ce que cet objet me procure un sentiment positif ? (me rend heureux, m’évoque de bons souvenirs, m’apaise, m’encourage, me facilite la vie au quotidien…). Si ce n’est pas le cas, il pourra toujours rendre heureux quelqu’un d’autre. L’idéal étant tout de même que l’objet soit à la fois utile et qu’il te procure un sentiment positif.

Une fois que tu te sera concentré sur l’essentiel, tu appréciera plus facilement ce que tu possède déjà. Tu seras aussi plus au clair avec ce que tu as dans tes placards et avec ce dont tu as besoin ou non. Te concentrer sur l’essentiel te conduira en douceur vers une démarche plus minimaliste et si jamais tu as envie d’acheter quelque chose, n’oublie pas de te poser les bonnes questions : est-ce que cet objet va m’être utile ? est-ce que je n’en ai pas déjà à la maison ? va t-il me procurer un sentiment positif ?…

En se reconnectant à la nature et en se libérant du perfectionniste on apprend à apprécier ce que l’on considérait autrefois comme des défauts. Une tâche sur un meuble, une couleur passée… dites-vous que toutes ces choses sont aussi leur histoire et sont les traces de ce qu’ils ont vécus. Parfois cela vaut peut-être le coup de les percevoir autrement, de ne pas les effacer mais de les exploiter dans sa décoration.

_

Besoin d’inspiration ? Envie de voir à quoi peu ressembler une décoration Wabi-sabi ? Je te laisse aller voir mon tableau « Wabi-Sabi » sur Pinterest.

 

A bientôt, dans un nouvel article.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *